A CAUSE DE LA « RÉVOLUTION DE LA ROBOTISATION »: D’ICI 5 ANS, ENVIRON 85 MILLIONS POSTES D’EMPLOI POURRAIENT ÊTRE DÉTRUITS !

Dossiers Publié le: 26/10/2020

Environ 85 millions postes d’emploi pourraient être détruits, d’ici 5 ans, en raison de la “révolution de la robotisation”, prévoit un récent rapport du Forum économique mondial (FEM) sur ” l’avenir des emplois “.

Mais le "think tank" s’attend aussi à ce que le recours croissant aux robots dans tous les secteurs d’activité ainsi qu’à l’intelligence artificielle crée 97 millions de postes dans le monde. Autrement dit, avec l’automatisation, l’humanité est gagnante (d’environ 12 millions d’emplois).

Il prédit que la moitié du travail sera assuré par des machines d’ici 2025.

Ce constat a été annoncé après une enquête auprès des 300 entreprises les plus puissantes au monde, dont la masse salariale cumulée atteint près de 8 millions d’emplois.

Plus de 50% des employeurs interrogés affirment qu’ils s’attendent à une accélération de l’automatisation. 43% affirment que cela est susceptible de provoquer des réductions du personnel.

La pandémie a provoqué une nette accélération du phénomène car elle a poussé les entreprises à épouser plus franchement l’automatisation pour réduire les coûts, a-t-on indiqué de même source.

Le FEM note que les salariés sont désormais pris entre deux risques, celui d’une “accélération de l’automatisation et des conséquences de la récession liée au Covid-19”. Le Forum ajoute : “cela a déjà empiré les inégalités existantes et renversé les gains en termes d’emploi depuis la crise financière de 2007-2008”.

“Il s’agit d’un scénario de double disruption qui présente une nouvelle menace pour les travailleurs en ces temps difficiles.

A l’horizon 2025, le travail d’employés humains serait minoritaire !

Selon le FEM, un tiers des tâches au travail sont déjà assurées par des machines, mais le travail d’employés humains pourrait devenir pour la première fois de l’Histoire minoritaire à l’horizon 2025.

Ceux qui devraient le plus bénéficier de cette évolution sociétale, ce sont les emplois très qualifiés impossibles à remplacer par des machines : conseil, prise de décision, communication etc. De nombreux emplois technologiques devraient être créés de même que dans l’économie verte.

Mais des millions d’emplois peu qualifiés ou manuels devraient disparaître, ce qui va surtout empirer le quotidien des foyers qui sont déjà parmi les plus modestes.

Pour lutter contre cela, le Forum de Davos propose de mettre l’accent sur les formations et exhorte les gouvernements à mettre en place des “filets de sécurité plus robustes” pour éviter de plonger des millions de personne dans la misère.

Inscrivez-Vous Nous-Écrire